Critique – 14.08 – Académie de musique et ses professeurs

Le Sion Festival | 15 août - 2 septembre 2018 |Valais

CAN_5514

Critique – 14.08 – Académie de musique et ses professeurs

Le concert d’ouverture du Festival se place d’emblée à un niveau très élevé devant une salle comble. Sunao Goko, premier prix du Concours international Tibor Varga Sion Valais 2013 fait merveille dans l’interprétation de la Fantaisie de Kuzma Bodrov sur les thèmes de Roméo et Juliette. Avec un jeu très engagé et une maîtrise technique hors norme, il nous révèle une partition exigeante avec une grande musicalité et une palette sonore d’une grande variété. Il peut compter sur Ji-Yoon Oh, au piano, qui l’entraine dans le même esprit.

La suite du programme se poursuit avec Katia et Marielle Labèque très attendues du public dans deux œuvres  américaines qui leur sont chères. D’abord une ouvre de Philip Glass qui permet aux deux pianistes de faire découvrir toute la force de leur duo dans des mouvements d’expressions très variées. Le compositeur joue avec des superpositions binaires et ternaires entre les deux instruments que les interprètes  maîtrisent avec une assurance déconcertante. Après l’entracte, accompagnées par Gonzalo Grau et Raphaël Séguinier à la percussion, les Soeurs Labèque nous proposent un arrangement de plusieurs chansons de West Side Story de Bernstein qui nous font revivre un des grands moments des années cinquante.  L’atmosphère est créée par les artistes très engagés dans leur jeu. Tour à tour vifs, tendres, parfois déchaînés, ils font merveille dans cette musique avec une bonne touche d’humour qui conquiert un public complice. Les applaudissements le prouvent.CAN_5514