5 violons dont un Stradivarius sous l’archet de Sergei Krylov et le Stabat Mater de Rossini par Dmitry Korchak

Le Sion Festival | 15 août - 2 septembre 2018 |Valais

5 violons

5 violons dont un Stradivarius sous l’archet de Sergei Krylov et le Stabat Mater de Rossini par Dmitry Korchak

 

Premier week-end musical réussi pour le Sion Festival ! Accompagné par l’Orchestre de chambre de Lituanie, Sergei Krylov a permis au public de découvrir quelques  facettes  des plus grands luthiers de l’histoire du violon. Dimanche, Dmitry Korchak a reçu une standing ovation du public après avoir offert une interprétation somptueuse du Stabat Mater de Gioachino Rossini et de la messe en sol majeur de Schubert. 

Accompagné de l’Orchestre de chambre de Lituanie Sergei Krylov a proposé samedi soir au Théâtre de Valère quelques unes des plus belles pages du répertoire de violon,  joués sur 5 instruments différents : Antonio Stradivari (Cremone, 1698) pour Vivaldi et Bach, Nicolò Gagliano (Naples, 1747) pour Paganini, Pietro Giacomo (Milan, 1800) pour Schubert, Alexandre Krylov père de l’artiste, (Cremone, 1994) pour Bartok, Wildrud Fauler (Altmünster, 2016) pour Ezio Bosso. Participation du public lors du bis! Sergei Krylov a interprété un caprice de Paganini en passant d’un violon à l’autre. Pavel Vernikov les lui tendait tel un témoin en pleine course, après avoir brouillé les pistes. Ainsi, « à l’aveugle », chaque spectateur a pu désigner son violon préféré : le Stradivarius est ressorti clairement du lot. Il fallait aussi retrouver le merveilleux violon contemporain de Madame Wildrud Fauler qui était dans la salle. Parmi les 12 auditeurs qui ont eu l’ouïe fine, Pascal Escher a été désigné vainqueur au  tirage au sort et a reçu  un abonnement pour l’édition 2017 du Sion Festival.

Il y a un an, lors de son passage à la Cathédrale de Sion, Dmitry Korchak avait souhaité interpréter le Stabat Mater de Rossini. Vœux exaucé dimanche soir à la tête d’un ensemble formé de quatre solistes  Anna Samuli, soprano ; Lena Belkina, mezzo-soprano ; Alexey Tatarintsev, ténor et Sergey Artamonov, basse, accompagnés par le chœur d’Etat de la Philharmonie de la région de Moscou et par l’Orchestre de chambre de Lituanie. Intégrés dans l’orchestre, des étudiants de l’HEMU et des musiciens de la région ont également pu profiter de l’expérience de ces artistes confirmés. La Messe en sol majeur D167 de Franz Schubert a  précédé le Stabat Mater, chant de compassion, qui exprime la grande souffrance de Marie lors de la Crucifixion : la Mater Dolorosa. Par sa puissance dramatique rendue à la perfection sous la baguette de Dmitry Korchak, ce Stabat Mater de Rossini constituera l’un des évènements marquants de cette édition du Sion Festival.