Critique – 23 août – Gidon Kremer – Animal Harmonics

Le Sion Festival | 15 août - 2 septembre 2018 |Valais

_N8B8633_CDZ_BD

Critique – 23 août – Gidon Kremer – Animal Harmonics

Avec un petit ensemble de solistes de la Kremerata Baltica et Michael Dangl comme narrateur, Gidon Kremer nous a donné un conte pour enfants comme deuxième concert au Sion Festival. Il a fait une création musicale, Animal Harmonics, pour faire découvrir quelques pages de musique classique aux enfants en empruntant des animaux de diverses sources. Le rossignol du conte d’Andersen, Babar l’éléphant, le taureau de Walt Disney avec des musiques de Saint-Saëns, Bach, Hindemith et Rimski-Korsakov. C’était très vivant, l’impact sur les enfants a été évident et leur attention n’a pas fléchit pendant toute la durée du concert. Sur le plan musical, c’était bien joué et très raffiné, en plus les musiciens sont entrés dans le jeu illustrant le conte par des petits sketches avec un entrain magnifique. On sentait une joie partagée entre tous pour réaliser ce moment initiatique guidé par l’attitude de Gidon Kremer. Il faut mentionner la qualité du narrateur, d’origine allemande qui a dit un texte en français, langue qu’il ne parle pas avec une présence exceptionnelle. C’est une belle réussite pour le public qui comptait beaucoup d’enfants.