Critique – 28 août – Augustin Dumay, Anneke Luytens, Orchestre de chambre de Lituanie

Le Sion Festival | 15 août - 2 septembre 2018 |Valais

_N8B9411_CDZ_BD

Critique – 28 août – Augustin Dumay, Anneke Luytens, Orchestre de chambre de Lituanie

Superbe soirée d’Augustin Dumay dans un programme où il nous a donné toutes facettes de son talent. Il a joué dans toutes les pièces en soliste tout en conduisant l’orchestre de chambre de Lituanie avec sûreté. Un bel exploit qui nous a permis d’apprécier son jeu dans tous les styles, de Mozart à Strauss en passant par Ravel et Fauré. Il a une très belle sonorité, qu’il met au service de sa musicalité et une brillante technique qui lui permet d’aborder toute pièce sans nous faire sentir qu’il accomplit un exploit.  Pour commencer le concert, il a commencé par l’adagio en mi majeur de Mozart pour capter l’attention du public et continuer avec le concerto en sol, joué tout en finesse avec une belle élégance. Tzigane de Ravel a été enlevé avec une brillance étonnante et le solo du début joué avec la spontanéité d’une improvisation. Le troisième des Vier Letzte Lieder de Richard Strauss et Infelice, Lied de Mendelssohn, arrangés pour soprano, violon et cordes, ont permis de découvrir la voix chaleureuse d’Anneke Luytens qui a amené une belle émotion, surtout dans Strauss. Morgen du même Strauss a encore été donné en bis.