Une 52e édition variée mêlant les arts et les sensibilités!

Le Sion Festival | 15 août - 2 septembre 2018 |Valais

SERGEI_KRYLOV_SION_FESTIVAL16_VE19_CLAUDE_DUSSEZ_5084_BD

Une 52e édition variée mêlant les arts et les sensibilités!

Sion, 4 septembre 2016 – Communiqué de presse

Marqué par le métissage des arts, le programme de cette année faisait non seulement la part belle à la voix et au violon, mais aussi à la danse, au théâtre et à la peinture. L’augmentation, certes légère mais constante, de la fréquentation montre l’intérêt du public pour le Sion Festival.

La 52ème édition du Sion Festival s’est terminée dimanche soir avec Gidon Kremer et la Kremerata Baltica. Le programme, à la fois sensible et festif, a offert au public de belles découvertes alliées à quelques standards de musique de film. En y intégrant quelques pas de danse, du chant, du théâtre et de la vidéo, la Kremerata Baltica a résumé l’état d’esprit des trois semaines du festival : qualité, diversité, originalité et accessibilité.

Entamée par une collaboration réussie avec l’Académie de Musique Tibor Varga, la première semaine a été marquée par les concerts du célèbre ténor et chef d’orchestre Dmitry Korchak. Accompagné de l’extraordinaire Chœur de l’Etat de la Philharmonie de la région de Moscou, du quatuor Amos, puis de l’Orchestre de Chambre de Lituanie. La cathédrale de Sion était presque trop petite pour accueillir un public sous le charme. Sergei Krylov disposant de cinq violons crées par des luthiers célèbres du XVIIe au XXIe siècle proposait un programme lié aux cinq grandes époques du violon. Une performance rare et appréciée par l’auditoire.

Lors de la deuxième semaine, le directeur artistique Pavel Vernikov a invité le public aux voyages et aux rencontres insolites. C’est à Monthey, au Théâtre du Crochetan, que les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Shantala Shavlingappa ont présenté leur spectacle Play. La danse indienne du kuchipudi mêlée au violon et au chant a rempli d’émotions le public de la salle montheysanne. Une autre soirée très originale et de haut niveau : le mariage entre le théâtre japonais Nô et le Pierrot Lunaire d’Arnold Schönberg –East meets West-. En fin de semaine, l’humour du duos Iugdesman&Joo a conquis la foule en organisant la deuxième édition de leur concours A Feast of Duos et en présentant leur nouveau concert Play it Again.

La troisième semaine, dessinée avec finesse et sensibilité par Pavel Vernikov et Gidon Kremer, a permis au public de redécouvrir le répertoire de duo de violon, avec Clara-Jumi Kang, lauréate du concours International de Violon Tibor Varga Sion Valais en 2007. La Kremerata est ensuite entrée en scène pour 3 concerts d’exception. Tout d’abord avec un Avi Avital rayonnant dans une soirée intitulée « Images d’orient », puis avec Gidon Kremer autour de son projet « Mask and faces », pour terminer par un choix de musiques de films. Visiblement heureux de partager la scène, Gidon Kremer et les musiciens du Kremerata Baltica ont brillé de mille feux. Sonnant tour à tour comme un quatuor, ou un orchestre symphonique, ils ont exploré avec complicité un répertoire varié. Personnalité engagée, Gidon Kremer a une nouvelle fois démontré sa force créatrice. La finesse de la programmation et l’homogénéité de l’orchestre ont offert des soirées de choix.

Pour la première fois et durant les trois semaines du Festival, une exposition de Madones donnant écho au concert Ave Maria et Stabat Mater de Dmitry Korchak était présentée au musée de l’Evêché.

Les 240 artistes invités ont tenu leurs promesses tant par la diversité des projets proposés que par la qualité exceptionnelle de leurs interprétations. Les arts se sont mêlés pour satisfaire un auditoire de plus en plus nombreux et toujours plus enthousiaste. La légère mais constante augmentation du taux de remplissage à 80% réjouit les organisateurs. La 53ème édition se déroulera à Sion du 17 août au 3 septembre.