Vierge à l’enfant : entre musique et peinture !

Le Sion Festival | 15 août - 2 septembre 2018 |Valais

Concert Ave Maria

Vierge à l’enfant : entre musique et peinture !

Ce vendredi 19 août, le Sion Festival a débuté par une soirée éblouissante mariant musique et peinture, art et beauté dans un élan artistique et spirituel enthousiasmant. La fête a commencé par le vernissage de l’exposition Ave Maria au Musée de l’Evêché, tiré d’une exceptionnelle collection privée de Madones des XVe, XVIe et XVIIe siècles. Le concert d’ouverture imaginé par le ténor russe Dmitry Korchak a comblé le public de la Cathédrale remplie à craquer.

Du 19 août au 4 septembre, le Sion Festival présente, en parallèle aux concerts, une exposition de très belles Madones de Da Vinci, Brueghel, di Cecco, Rubens ou encore  du Cercle de Raphael et de  Giovanni-Battista Salvi, dit Sassoferrato. Lors du vernissage de l’exposition au Musée de l’Evêché, l’ambassadeur de Suisse auprès de l’UNESCO, Jean-Frédéric Jauslin et Mgr Jean-François Lovey, Evêque du diocèse ont  rappelé à quel point les arts se rejoignent et se répondent pour élever l’esprit au-delà des contingences du quotidien. Avec reconnaissance et émotion, la Présidente du Sion Festival,  Chantal Balet, a vivement remercié les mécènes amis du Sion Festival qui ont mis à disposition ces œuvres pour la durée du Sion Festival.

La puissance et la subtilité du ténor russe Dmitry Korchak ont ravi l’auditoire de la Cathédrale. Le public valaisan, excellent connaisseur de musique chorale, a pu apprécier la perfection du Chœur de l’Etat de la Philharmonie de la région de Moscou.  La très  belle sonorité des musiciennes du Quatuor AMOS, auxquelles s’est joint pour quelques pièces le directeur artistique du Sion Festival, Pavel Vernikov, a également participé à la grande qualité du concert. Ensemble, ils ont proposé de grands Ave Maria du répertoire. S’ouvrant sur une œuvre d’Alessandro Stradella et s’achevant sur une composition d’Astor Piazzolla, la soirée a offert une sélection de différentes pièces du 17e au 20e siècle dont bien sûr une interprétation du célébrissime Ave Maria de Schubert par Dmitry Korchak qui a fait courir un frisson dans l’église.  Pavel Vernikov nous confiait que « construire une telle soirée avec un artiste comme Dmitry Korchak demandait certes beaucoup d’imagination et de travail mais permettait d’offrir au public un ensemble très original en combinant des arrangements d’œuvres diverses sur le thème des Ave Maria. Nous pouvons être fiers d’avoir réalisé une telle soirée ! ».